Le début du démantèlement...

Publié le par Olivier CAMPS-VAQUER

Après s'être enivré du champagne de l'après-victoire, après avoir multiplié les poignées de mains et les promesses tous azimuts,.., Monsieur SARRE passe aux choses sérieuses et commence à s'attaquer aux organes mis en place par la Municipalité précédente pour améliorer la sécurité des habitants de notre Ville... 

Le nouveau Maire a en effet annoncé cette semaine "une redéfinition des missions de la Police Municipale, un redéploiement de ses horaires et la mise en place de partenariats précis avec la Police Nationale"... Mais, derrière cet écran de fumée, ce qui retient l'attention, c'est la décision la plus emblématique... à savoir le désarmement de la Police Municipale. 

Rappelons que la Police Municipale a été mise en place par l'ancienne Municipalité. Une convention de coopération avec la Police Nationale avait été conclue avec le Préfet. L'autorisation d'armement avait été délivrée par le Procureur de la République après assermentation. Les policiers municipaux étaient formés, entraînés, rodés, soumis régulièrement à un contrôle physique et psychologique... Ils avaient à maintes reprises démontré une parfaite maîtrise de leur matériel et notamment de leur armement et constituaient des renforts importants pour la Police Nationale dans l'exercice de ses missions... Ajoutons que l'armement était purement défensif.

Rappelons aussi que la Police Municipale n'était qu'un instrument parmi d'autres d'une vaste politique de sécurité comportant 3 axes : répression-réparation, protection-dissusasion et prévention-éducation. L'ensemble était sans doute perfectible mais ambitieux, équilibré et... efficace. 

Rappelons enfin qu'en 2001, lorrsque l'ancienne Majorité gagna l'élection municipale, la situation de la sécurité à COLOMBES était extrêmement tendue. Les agressions se multipliaient, les incivilités étaient monnaie courante, l'emprise de groupes de type mafieux ou prémafieux sur certains quartiers était évidente... La population n'en pouvait plus, de plus en plus d''habitants des quartiers populaires du Nord fuyaient la Ville... Car les premières victimes de ce désastre étaient évidemment les plus faibles : enfants, jeunes, femmes seules, personnes âgées... Et rappelons à toutes fins utiles qu'en 2001, la Majorité de l'époque, de gauche comme aujourd'hui, avait été sévèrement sanctionnée de n'avoir apparemment rien fait pour enrayer cette catastrophe...

Aujourd'hui, les résultatrs sont là. L'insécurité a baissé sensiblement. Le sujet a cessé d'être une obsession populaire. Grâce à tout ce qui a été mis en place par l'ancienne Majorité et notamment grâce au travail efficace de la Police Municipale conjugué à celui de la Police Nationale, COLOMBES est redevenue paisible...

Malgré ces indéniables succès, la Gauche colombienne a malheureusement toujours cherché à nier la réalité. Ses représentants locaux (au premier rang desquels le nouveau Maire) n'ont toujours vu dans l'insécurité qu'un fantasme droitier (pour faire peur !) et dans la politique de sécurité, un vulgaire "concours de biceps"... Ils continuent à penser que seule une réponse sociale permettra de répondre aux quelques "dérèglements" (s'ils existent !) et qu'au contraire, la violence de certains individus ou groupes est provoquée par la violence institutionnelle des autorités et des puissants... Dans ce contexte, la violence urbaine ne serait qu'un succédané de la lutte des classes chère à la Gauche la plus idéologique... L'armement étant aux yeux de ces rêveurs angéliques un symbole de cette violence institutionnelle, le désarmement constituerait donc pour eux le premier jalon de la pacification des quartiers...

Car, ne nous y trompons pas... Le désarmement n'est que le premier épisode du démantèlement, du détricotage méthodique de l'ancienne politique de sécurité et de ses instruments, au premier rang desquels la Police Municipale. Une police que la Gauche a d'ailleurs toujours injustement considérée comme une sous-police, donc non légitime...  Une police qui n'aura désormais plus la possibilité de se défendre : tout un programme !

Aujourd'hui, ils désarment les policiers municipaux. Demain, ils les transformeront en agents d'ambiance (porteurs de lien social !). Après-demain, ils les supprimeront (budgétairement bien sûr...)...

Et l'insécurité reviendra... sous les yeux clos, bien bien clos de ces élus ouatés... au-dessus de toute réalité !...   


  

Publié dans Politique locale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jeunes UMP Colombes 09/07/2008 17:00

Cela doit être l'une se ses prérogatives mais non la seule.Le manque d'effectif de la Police Nationale est bien réel et il n'y a pas d'objection à ce que la PM renforce l'action de la Police nationale. L'important est l'intérêt des Colombiens.Avec ce que monsieur Sarre préconisme nous nous demandons pourquoi maintenir l'appelation "Police".

Philippe Z 09/07/2008 15:33

Jeunes UMP,1- le rôle d'une municipalité n'est pas de se substituer à l'état. L'état abandonne aujourd'hui ses responsabilités et c'est bien dommage.2- "juste la pose de contravention". J'habite au Petit-Colombes, le trafic de drogue n'est pas ma plaie quotidienne, seulement l'incivisme et la saleté eux minent mon quotidien. Comme seule la répression fonctionne, qui va le faire sinon la police municipale ?

Jeunes UMP Colombes 08/07/2008 22:12

Les effectifs de la Police Nationale sont insuffisants, en conséquence le renfort de Police Municipale n'était pas superflu. De plus, à quoi sert une PM si son seul et unique but est la pose de contraventions?

Salem Belgourch 06/07/2008 23:44

M. Camps-Vaquer,Je trouve que votre article est très imaginatif ! En effet, nous avons informé les Colombiens du désarmement de la Police Municipale et nous allons réflechir ensemble à l'avenir, sans nous lancer dans le travail de prospective, même de fiction que vous nous proposez. Nous pensons ne choquer personne lorsque nous respectons une de nos promesses de campagne. Cette action était inscrite dans notre programme, et sans vouloir vous décevoir, une majorité des Colombiens a souhaité voir ce programme appliqué.Alors oui je comprends que cet élément permet la mobilisation d'une partie de votre électorat. Je dis bien une partie car l'armement de la police municipale est compris par une large majorité des Colombiens, même de droite, lorsque nous expliquons dans le même temps que l'objectif est de redéfinir des missions pour une police plus proche du citoyen.Par ailleurs, rassurez-vous, nous connaissons bien cette ville pour savoir que l'aspiration à la Sécurité est une donnée fondamentale pour les citoyens. Elle doit être intelligement établi et réflechi sur le long terme.Il y a la Police Nationale, avec ses missions propres, il y a la Police Municipale, sans cadre de missions correctement établis actuellement, et les ASVP. En septembre, il sera installé une commission ayant pour objectif de réflechir à cela. Mais attention, une réflexion non partisane, avec pour unique objectif, l'intérêt des Colombiens sur le long terme.Je veux enfin vous dire que votre dernière remarque est étrange, elle ne vous ressemble pas. Je pense que cet article a été rédigé très rapidement, sans réel travail de relecture. Votre volonté n'a jamais été de blesser ou de vilipender, mais d'apporter votre contribution au débat collectif. Vous êtes bon pour cela, alors continuez !Cordialement Salem Belgourch

Ahmed Beribeche 05/07/2008 00:30

Mr Bachelay, j'attends de votre part une opinion à propos de l'aveu d'impuissance avoué en plein conseil par Mr Sarre concernant les trafics de drogue. Pour le coup, c'est vous qui êtes un drôle d'oiseau à ne pas vous inquiétez devant de tels propos. Rassurez moi. Oui, la police municipale devait être revue car votre constat est juste mais quelles sont vos alternatives? Je le répète, peu importe la manière du moment qu'on ait les résultats. Colombes est la plaque tournante de trafic de drogue, peut-on espérer que votre équipe fera mieux que celle de Gouéta. Car il est vrai qu'en matière de sécurité, mis à part le centre ville, la vie n'a pas changé dans les quartiers en 7 ans.Permettez-moi d'oser vous dire une chose  à propos de vos réonses sur les blogs , cessez vos postures de victime. La démocratie  et le jeu démocratique implique qu'on accèpte la critique d'où qu'elle vienne et surtout lorsque celle-ci vient de vos proches en politique.Vous êtes de gauche, Mr Camps-Vaquer est de droite, je suis là où les bonnes idées sont présentes( c'est à dire partout ou nulle part, question de point de vue), je suis une girouette car c'est le vent des idées qui compte et non la direction d'origine et chacun de nous peut avoir raison ou tord. Mais depuis que je vous lis, à aucun moment, vous nous donnez l'impression de vous remettre en cause. Le doute, savez-vous qu'il est salutaire de douter?Je ne cherche pas à vous attaquez personnellement car je respecte votre engagement à gauche que je sais sincère . Vous êtes dévoués , vos combats sont nobles ( le développement durable). J'attends de vous beaucoup dans ce domaine car mes connaissances ( et je dois pas être le seul) dans ce domaine sont limitées, du coup je n'arrive pas à me convaincre des efforts à faire pour aider la planète. En d'autres termes, vous avez gagné le 16 mars, il est donc inutile de faire de la politique désormais, remplissez donc votre rôle de "reveilleur" des consciences en matière de développement durable. Vous avez 4 ans de répit avant la présidentielle et les préparatifs pours les municipales de 2014.Soyez le Mr Développement durable de Colombes.